Glossaire - Etanchéité Bardage Dordogne Les Lèches(24)

Acrotère : relief (muret) en bord de toiture, dans le prolongement de la façade, réalisé en maçonnerie ou en béton armé

Au droit de… : à la perpendiculaire de…

Bande de recouvrement : bande latérale du lé de revêtement d’étanchéité, dépourvue d’auto-protection afin d’y souder le lé contigu.

Bande de solin : élément préfabriqué destiné à protéger le relevé d’étanchéité. Il s’agit d’un élément fonctionnel.

Bandeau : bande de béton horizontale disposée en saillie d’une paroi verticale.

Becquet : de « bec » : dispositif destiné à protéger la tête de relevé d’étanchéité, empêchant l’eau de migrer vers le relevé.

Blessure : déchirure ou accroc dans le revêtement d’étanchéité provoqué par un choc, un outil, un incident…

Calepinage : plan de répartition et d’implantation d’éléments juxtaposés.

Calfeutrement : pose d’un matériau étanche ou isolant dans une fente pour empêcher l’air ou l’eau de passer.

Cisaillement : effort exercé dans un plan provoquant une rupture du revêtement d’étanchéité.

Collage : action de coller ou son résultat.

Costière : élément destiné à recevoir le relevé d’étanchéité au bord d’un joint de la structure. La costière peut être en béton coulé en place ou en métal.

Coulisseau : bande métallique repliée aux deux bords, assurant la jonction entre deux bandes de couvertine.

Couronnement : ouvrage de maçonnerie couronnant un mur, pour le protéger.

Couvertine : élément, généralement en tôle pliée, couvrant la partie supérieure d’un élément en saillie par rapport à une toiture (acrotère, pignon, émergence, etc.)

Crapaudine / crépine / garde-grève : ouvrages destinés à éviter la pénétration des déchets (feuilles mortes, etc.) dans les descentes d’eau pluviale.

Dalle sur plots : dalle constituée d’éléments modulaires durs préfabriqués, montée sur des supports de hauteur généralement réglable. Les plots servent de support d’éléments de protections de toiture-terrasse.

Décollement : état d’un relevé décollé du support qu’il doit protéger.

EAC : enduit à chaud : bitume chaud, qui permet le collage de l’étanchéité sur son support.

EIF : enduit d’imprégnation à froid : vernis bitumeux imprégnant le béton pour favoriser l’adhérence de l’enduit à chaud.

Émergence : élément en saillie par rapport à la surface d’une couverture ou d’une toiture-terrasse (souche de cheminée, antenne TV, conduit d’évacuation…).

Engravure : petite tranchée dans la maçonnerie (taille en creux), destinée à protéger la tête d’un relevé d’étanchéité, avec, en tête, un becquet ou une goutte d’eau.

Entrée d’eau pluviale : élément de collecte des eaux pluviales en tête des descentes et canalisations d’évacuation, incorporé dans les revêtements d’étanchéité.

Épaufrure : éclat sur une surface ou une arête, à la suite d’un choc mécanique par exemple.

Étanche à l’eau : caractérise une paroi ou une enveloppe qui ne laisse pas passer l’eau. Les revêtements d’étanchéité sont destinés à arrêter l’eau dans son écoulement.

Fissuration : formation de fissure, petite fente mettant en péril l’étanchéité d’un support ou d’un revêtement.

Foisonnement : augmentation du volume d’un sol. Le contraire de « tassement ».

Glacis : enduit d’imperméabilisation sur une maçonnerie pour lisser.

Goutte d’eau (forme de) : dispositif destiné à détourner l’écoulement de l’eau. Voir larmier, voir becquet

Infiltration : pénétration de l’eau dans (ou à travers) un mur ou une paroi.

Joint : volume entre deux éléments de construction, laissé vide ou calfeutré. Les joins sont garnis de matériaux souples et éventuellement munis de couvre-joints.

Joint de dilatation : joint permettant à deux éléments d’un ouvrage de se dilater et de se rétracter.

Joint dans l’eau : résultat d’une erreur où le lé aval du revêtement d’étanchéité recouvre le lé amont, empêchant l’écoulement naturel complet de l’eau : le joint est dans le fil d’eau.

Joint de fractionnement : joint destiné à éviter la fissuration d’une paroi consécutive au retrait du béton.

Jointoiement au mastic : action de calfeutrer un joint à l’aide de mastic, matériau visqueux et adhérent.

Lanterneau : petite construction surmontant une toiture, pour l’éclairage ou la ventilation.

Larmier : partie saillante d’un bandeau dont le dessous est évidé afin de permettre aux eaux de pluie de couler sans atteindre le relevé. Voir goutte d’eau.

Liaison : point de contact entre deux solides avec suppression d’un ou de plusieurs degrés de liberté.

Maçonnerie : ouvrage obtenu par juxtaposition de blocs (moellons, agglomérés, briques, etc.) assemblés avec un mortier. L’usage, dans les métiers de l’étanchéité, tend à inclure dans la maçonnerie les ouvrages de béton armé.

Maçonnerie poreuse : maçonnerie non étanche laissant migrer l’eau dans sa masse.

Manchon : conduit métallique inséré dans le gros œuvre, permettant la circulation de l’eau.

Maroufler : presser une feuille d’étanchéité sur son support immédiatement après son collage ou son soudage.

Plot : élément support de dalles de protection de terrasses. Voir dalle.

Poinçonnement : percement d’une surface par un effort perpendiculaire à celle-ci.

Protection : 1) protection du revêtement d’étanchéité (partie courante ou relevé), destinée à éviter les blessures par choc et les agressions climatiques, et constituée généralement d’une chape de ciment grillagée.

2) protection en tête : protection de la tête du relevé (voir bandeau, bande de solin, goutte d’eau, larmier) destinée à écarter les eaux de ruissellement.

3) auto-protection : un revêtement auto-protégé comprend en surface un dispositif incluant la protection au sens 1.

Rejaillissement : éclaboussures d’eau (le plus souvent de pluie) sur le relevé ou la maçonnerie.

Relevé : ouvrage d’étanchéité appliqué sur tout ou partie de la hauteur d’un relief, et raccordé aux parties courantes du revêtement d’étanchéité. Il est toujours constitué par un élément distinct du revêtement de partie courante.

Relief : élément de gros-œuvres vertical ou incliné qui reçoit, dans sa partie supérieure, le relevé d’étanchéité et sa protection.

Retombé de couvertine : partie de la couvertine retombant à la verticale sur les côtés de l’ouvrage.

Retrait : 1) évidement, dans un mur de béton, destiné à protéger la tête du relevé.

2) rétractation d’un matériau (ex : le béton se rétracte après le séchage).

Solin : joint d’étanchéité calfeutrant la tête de la bande de solin, posé entre la partie haute de cette dernière et le relief.

Tête du relevé : partie haute de relevé d’étanchéité.

Terre végétale : couche superficielle de sol naturel contenant des matières organiques. Disposée sur les toitures-terrasses, elle nécessite des dispositions et des matériaux spécifiques.

Trop-plein : dispositif destiné à évacuer l’eau lorsqu’elle atteint un certain niveau pour éviter une accumulation excessive d’eau.

Zone stérile : en périphérie d’une toiture-terrasse-jardin, zone non plantée garnie de matériau non organique.